Accueil Actu medias sociaux Rama La Slameuse : Du buzz à la MACO
Actu medias sociaux - juin 28, 2019

Rama La Slameuse : Du buzz à la MACO

Après avoir surfé pendant deux ans sur la sulfureuse vague du buzz, l’artiste burkinabè Rama La Slameuse a fini par échouer sur la plage de la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO).

Bad buzz, Good buzz. Elle aura usé de tout. Enfin, presque ! Actes de philanthropie. Propos exubérants, alliant injures et éloges, clashs. Beaucoup de tonalité sur son talent, mais peu d’expression sur celui-ci.

Mais ce qui fait la particularité de Rama La Slameuse, c’est la décision qu’elle a prise de faire étalage de sa richesse (prétendue ou réelle). Une façon de faire qui heurte les habitudes culturelles du Burkina mais aussi les dispositions légales. Car le délit d’apparence ouvre la voie à une investigation de la police.

Et si l’opulence affichée n’arrive pas à se justifier sur la base d’une source légale, la porte des ennuis s’ouvre grandement. Mais Rama la Slameuse, fidèle à sa renommée, y est entrée en surfant toujours sur sa planche de prédilection : le buzz !

Malgré la promesse de se dénuder et de maudire tout un tribunal, la Justice burkinabè a décidé de la déférer à la MACO pour deux accusations : le blanchiment d’argent et les propos tenus sur les réseaux sociaux.

De cette affaire, en tant qu’utilisateurs des réseaux sociaux, il faut tirer une leçon. Il faut faire gaffe à ce qu’on montre au monde de sa vie et à ce qu’on dit des autres. Même si les conséquences de ce qu’on y fait ne signifient pas forcément aller en prison, elles peuvent cependant prescrire quelques cachets de quinine !

Un commentaire

Les commentaires sont fermés.

Voir aussi

#RevenTIC : Le cri de cœur d’un déplacé au Président du Faso

Pour mieux comprendre le ressenti de ce déplacé interne de Kongoussi, il faut l’écou…